About author


Si le meilleur moment pour faire quelque chose est l’instant où on le fait, je vous invite à visiter sans modération mon espace virtuel.

Vous y trouverez des chansons de ma composition, des moments de vie que j’écris encore et toujours, depuis ma tendre adolescence.

Hôtel Maingoval

/ Métamorphose / 0 Comments

 

HÔTEL MAINGOVAL

 

Un hôtel denaisien qui n’existe plus depuis les années 80’.

 

Au n° 19 de la rue MAINGOVAL se trouvait une maison de style années 30’ avec un couloir distribuant  une grande pièce sur la gauche.

 

Au bout de ce couloir, je me souviens d’un dégagement à gauche comprenant un escalier, tandis qu’en avançant un peu, une cuisine s’ouvrait un peu plus loin sur une chambre.

 

De l’escalier on atteignait l’étage distribuant 4 chambres à coucher sur un petit palier.

La dame, respectable, d’un certain âge et d’une gentillesse certaine nous offrait un verre ou parfois un café et des spéculos après avoir séjourné à peine deux heures dans ce petit meublé qu’elle louait une trentaine de francs.

 

C’était le prix pour un instant de bonheur à l’abri des regards, pour une éducation sentimentale d'autodidactes.

 

Chambre 1, chambre 2, chambre 3, chambre 4, et pour chacune, une grande clé à mettre dans un trou de serrure énorme que nous couvrions de ce que nous pouvions… pour préserver notre intimité.

 

Et cette clé, attachée à un porte clef de métal lourd et sculpté tout droit sorti des forges d’USINOR…

 

Et cette chambre excentrée au rez-de-chaussée, une arrière cuisine transformée en meublé, ce meublé supplémentaire, là où tout s’est joué… là où elle m’a été fatale… ou l’inverse !

 

2'28 de chanson, moins de 2'30 de bonheur, mais quelle intensité ! 

Read more

Une ville perdue

/ Métamorphose / 0 Comments

03'57

Une ville perdue sur les bords de l’Escaut, une ville fichue faute de capitaux…

Tant d’autres villes comme DENAIN se reconnaîtront…

Mais DENAIN, est une grande ville par le rôle économique et social qu’elle a joué pendant plus d’un siècle, une ville à laquelle nous sommes attachés malgré sa décadence, non pas que nous soyons masochistes pour la trouver belle, mais parce que c’est notre ville, un espace dans lequel nous avons vécu, grandi, mûri, souffert et joui de la vie.

Denain est également une ville qui a fait le DENAISIS, et disons le, qui a fait le valenciennois.

Valenciennes était la banlieue de DENAIN au temps de la grandeur d’USINOR.

Aujourd’hui DENAIN est en mouvement, comme le DENAISIS tout entier est en mouvement.

Fiers d’êtres denaisiens, la ville a un devoir de retour sur ses habitants, et les denaisiens ont le devoir d’agir pour elle, la préserver et contribuer à son épanouissement.

C’est pourquoi je chante au lieu de « braire », et demande à qui veut l’entendre   " que feras-tu demain pour que tout recommence, dans ta ville perdue ? "

Tu ne me connais pas, mais j’ai grandi en toi l’amour à bout de bras…

Dis-moi sur quel chemin te retrouverais-je ?

 

 

 

 

 

 

Read more

Blasés

/ Métamorphose / 0 Comments

 

02'29

 

 

 

 

Read more

Clémence oh !

/ Métamorphose / 0 Comments

 

3'55

 

 

 

 

Read more

Comment on s'aimera ?

/ Métamorphose / 0 Comments

 

5'16

 

 

 

 

Read more